En 1762, Goldoni, celui qui fut l’enfant chéri de la Sérénissime, est contraint de quitter sa ville pour la Comédie des Italiens de Paris, prête à l’accueillir. Pour prendre congé de son public, en guise d’adieu, Goldoni écrit Une des dernières soirées de carnaval.

C’est une soirée entre amis. On joue aux cartes, on dîne, on danse. Goldoni, à l’image de celui qu’il considérait comme son maître, Molière, nous dépeint des caractères vrais, simples et agréables avec une recherche du naturel très audacieuse et d’une grande modernité. Il y est question d’individus qui cherchent à vivre ensemble. Cette dernière soirée de carnaval est pour chacun l’occasion de se retrouver face à lui-même comme face aux autres, d’avouer des sentiments qu’il n’osait dire, de se pâmer, de s’agacer, de rire aussi, et puis de danser et de chanter, car il n’est point de carnaval sans musique. Faut-il partir ? Faut-il rester ? Avec une grande acuité sociologique, Goldoni va au plus profond de l’âme humaine sans pour autant négliger la comédie. Clément Hervieu-Léger, comédien et metteur en scène, sociétaire de La Comédie-Française revient entouré d’un plateau de comédiens époustouflants. Avec cette dernière soirée, il continue à interroger, avec la délicatesse et la sensibilité qu’on lui connaît, les rapports complexes qui régissent toute microsociété.

  • dim. 10 avr.17h00
  • lun. 11 avr.20h30

Durée 2h10

Tarif A : normal 24 €; réduit 12 €

Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées